Un roman sur les dragons... mais pas que !

Les martyrs

Posted on octobre 1, 2010 | 0 comments

Depuis des siècles les sociétés qui se sont succédées nous montrent les martyrs comme des personnages persécutés au nom de leur foi. Cependant, l’origine grecque du mot, martus, signifie tout simplement témoin. Et c’est ainsi que se définit la confrérie martyr. Dans chaque pays où on la retrouve, le nom de ses membres change. Ainsi celui qui revient le plus souvent au vingt et unième siècle est witness.

Mais que se cache-t-il derrière cette organisation vieille de plusieurs millénaires ?
Une simple caste d’observateurs, répondront certains.
Les martyrs n’ont ainsi, effectivement, qu’une fonction de retranscripteur des événements relatifs à la légende du Pentacle. Au fil des siècles, ils se sont structurés et aujourd’hui, à l’aube de l’avènement d’un nouveau lien, le réseau witness s’étend sur les cinq continents et compte environ 200 000 membres et est organisé comme une véritable société secrète.
Le quartier général, quant à lui, est une véritable ville miniature, parfaitement autonome et cachée en plein désert du Texas. L’infrastructure informatique est répartie sur des centaines de serveurs à travers le monde et accessible par internet de façon à ce que chaque témoin puisse compléter les bases de données en temps réel.

Mais la confrérie a également une fonction de documentaliste. Nous sommes aujourd’hui bien loin des manuscrits sur feuilles de lotus des temps anciens. Pourtant ces manuscrits perdurent et de temps en temps, un nouveau refait surface permettant de retracer les anciennes lignées de chevaliers dragon. La confrérie doit alors, les numériser après avoir vérifié leur authenticité. Et toutes ses informations permettent de remplir de gigantesque bases de données.
Mais là , nous pénétrons dans le secret…